4 aventuriers hors du commun

Les quatre jeunes montagnards de l’expédition « Les Afghans au sommet », tous originaires du Wakhan, ont déjà reçu des formations à l’alpinisme en Afghanistan (2005 et 2006) grâce à l’association Mountain Wilderness International, avec le soutien des Nations Unies, de la Fondation de l’Agha Khan et d’USAID. Leur expérience de guide sera complétée par le stage technique du projet « Les Afghans au sommet », organisé dans les Alpes au printemps 2009.

Malang - littéralement « le philosophe » ou « le poète » - a 35 ans. Il habite avec sa femme et ses 4 enfants à Qazi Deh, au pied du Noshaq. Toujours enjoué et de bonne humeur, le doyen de cette aventure a participé comme porteur à l’expédition « Oxus, Mountains for Peace », en 2003. Il avait été repéré par les membres de l’expédition comme l’un des plus sûrs et prometteurs des ex-soldats engagés comme porteurs et était monté à 5.500 m sur les pentes du Noshaq. Son charisme communicatif contribue à créer dans la difficulté un indispensable consensus.

Son rêve : devenir un alpiniste à l’égal des grimpeurs internationaux qu’il a accompagnés.

Afiat Khan est un « khan », un seigneur. A 28 ans, il est père de 5 enfants et réside aussi à Qazi Deh. Comme son père, il était destiné à être guide de montagne, mais la guerre a changé son destin… Il s’est engagé à l’époque de la résistance contre les Talibans pour défendre son pays. Lors de l’expédition internationale « Oxus, Mountains for Peace » de 2003, pour laquelle il était porteur, il avait atteint lui aussi l’altitude de 5.500 m sur le Noshaq… et engagé sa conversion. A l’aller, durant la marche d’approche, il portait une Kalachnikov. A la redescente, il l’avait remplacée par un piolet…

Son rêve : mener un nouveau combat, pour la paix.

Gurg Ali - dit Ali le loup - a 28 ans. Il est marié, père de 4 enfants et habite Kret, au pied du Baba Tangui, une autre montagne mythique de l’Hindu Kush, culminant à 6.500 mètres et qu’il rêve d’escalader un jour. Sa petite taille et ses 50 kilos cachent un cœur énorme. Entre deux treks, il enseigne dans l’école de son village.

Son rêve : affirmer l’unité de son pays et lui redonner sa fierté.



Amruddin, le plus jeune de l’équipe avec ses 25 ans, est un éternel amoureux au sourire désarmant, passionné de chansons romantiques indiennes. Marié et père de 2 enfants, il habite à Khandud, au milieu de la vallée du Wakhan. Pirate dans l’âme, rien ne lui fait peur.

Son rêve : être reconnu dans son pays comme un grand grimpeur.



Les initiateurs du projet

L’expédition « Les Afghans au sommet » est née de la rencontre de ces quatre Afghans et de trois jeunes Français amoureux de l’Afghanistan. Ces derniers vivent en Afghanistan depuis plusieurs années et parlent la langue locale, le dari. Ils sont en contact étroit avec l’ambassade de France et sont conseillés par des organisations locales. L’organisation de l’expédition est portée par une association française qu’ils ont fondée. Tous trois participeront à l’expédition et espèrent accompagner les grimpeurs afghans jusqu’au sommet du Noshaq.


Louis Meunier 30 ans, vit en Afghanistan depuis 2002. Passionné de montagne, il a ouvert plusieurs voies d’escalade dans la vallée du Panshir et a guidé un groupe de 18 personnes pour un trek dans les Pamirs et le Wakhan en 2007. Il est joueur de buzkashi dans l’équipe de Kaboul et a traversé l’Afghanistan à cheval. Il est le coordinateur du projet « Les Afghans au sommet ».

Jérôme Veyret 29 ans, est arrivé en Afghanistan en voiture depuis Bordeaux en traversant l’Europe et le Moyen-Orient. Il a travaillé comme journaliste pour des chaînes de télévision occidentales et a réalisé des documentaires sur des sujets de société. « Kirghizes des Pamirs Afghans » est le plus récent. Il a aussi réalisé un reportage pour le mensuel français « Grands Reportages » : « L'oasis du Wakhan, sanctuaire des peuples wakhis et kirghizes ». Jérôme est le photographe de l’expédition.

Nicolas Fasquelle 33 ans, a vécu deux ans en Afghanistan, où il a coordonné des projets de recherches dans les différentes provinces du pays. Passionné d’alpinisme, il a réalisé plusieurs ascensions dans les Alpes, les Andes et le Karakoram, dont l’Aconcagua (6960m). Il a co-publié le livre " Planète étudiants " présentant les résultats d’un voyage à la rencontre des étudiants des universités des 6 continents. Nicolas a un rôle de conseiller dans ce projet.

Un duo de guides chevronnés

Jean Annequin 38 ans, est le chef d’expédition. Guide de haute montagne depuis l’âge de 25 ans, sa passion pour la découverte des montagnes du monde l’a mené aux quatre coins de la planète. Il a mené avec succès de nombreuses expéditions en Himalaya, en amateur ou avec des clients, au-dessus de 7.000 mètres (Makalu II, Ratna Chuli, Shishapangma, Mustag Ata, Kamet, Shishpare…). Il est conseiller technique pour les sociétés Millet et Petzl. Professeur à l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme (ENSA) à Chamonix (France) et membre du Syndicat national des guides de montagne français (SNGM), il est aussi très impliqué dans la formation des guides de haute montagne au Népal.

Simon Destombes 41 ans, accompagnera Jean. Guide de haute montagne depuis 16 années, il a parcouru le monde à la découverte de montagnes d'exception. De l'Alaska à la Terre de feu, des montagnes de l'Altaï aux vallées perdues du Népal, il cultive sa passion pour les montagnes du monde « où chaque expédition est une rencontre humaine autant qu'une aventure sportive », explique-t-il.

© 2009 Les Afghans au sommet - Association loi 1901